L’état d’esprit




« Mais je voulais juste partir en vacances ! Voilà que je dois penser à mon état d’esprit. »


Pour que l’expérience que je souhaite vous faire vivre soit aussi belle qu’espérée, il convient d’avoir l’état d’esprit en adéquation. Et par état d’esprit, j’entends les motivations de base de votre manière de voyager.


Les voyages que je propose ne sont pas des aventures pour champions du monde et vous ne serez pas exposés à des risques majeurs. Mais il est certain que l’aventure sera au rendez-vous, que les lieux visités seront hors de ceux pratiqués par les agences de voyages et que l’expérience sera rare.Mais il s’agit aussi d’une aventure personnelle forte et qui très clairement vous amènera à sortir de votre zone de confort. Et je ne parle pas seulement du confort matériel, mais de remise en question, parfois profonde de vos valeurs, de vos convictions et de votre vision du monde.


Il faut donc aborder un tel voyage en ayant fait une introspection personnelle, en ayant à l’esprit la chance incroyable que nous avons de pouvoir encore partir à la rencontre de peuples peu perturbés par notre monde occidental et moderne. Ceci ne sera peut-être plus le cas pour les générations futures, si nous n’y prenons pas garde. Nous avons donc une réelle implication dans ce processus.


4 sujets


Dans les 4 articles qui vont suivre sur l’état d’esprit, je vais vous amener à vous questionner sur :

  • les raisons qui vous poussent à faire un tel voyage,

  • à la notion de touriste et de voyageur,

  • à votre vision du respect,

  • à ce que signifie le mot partage pour vous.

Ces questionnements me semblent indispensables, car nous participons pleinement à l’expansion du mode de pensée occidental et devons donc voyager en pleine conscience. Et pour certains, il faudra dépasser beaucoup de limites, ce qui peut être difficile à vivre et à accepter. Ces voyages ne sont pas anodins, ils nous confrontent à des situations inédites (avez-vous déjà du chasser des cochons trop curieux lorsque vous allez au petit coin ?), à des peurs parfois difficilement gérables (Allons ! avouez ! les grosses bêtes à 8 pattes ne sont pas vos amies), à des normes d’hygiène très différentes (Une douche ? pourquoi faire ?) ou encore des coutumes très différentes (A quand remonte la dernière fois où vous avez lu les augures dans les entrailles d’un poulet ?).En outre, les émotions sont souvent exacerbées. Tout prend une autre dimension lorsque l’on se retrouve dans un milieu inconnu.


Pouvez-vous envisager de laisser parler votre cœur et de vous exposer ainsi au regard des autres ?


Ce sont des facteurs qui peuvent prêter à sourire, mais qui, lorsqu’ils sont vécus dans un environnement que l’on ne connait et maîtrise pas, vont vous révéler beaucoup plus vite que vous ne l’auriez imaginé.Prenez tous ces questionnements (et ceux qui vont suivre dans les articles à venir) comme une mise en condition et qui, si vous êtes honnête avec vous-même, vous seront très utiles lors de tels voyages.


Anecdote


Laissez moi vous compter une petite histoire personnelle sur l’état d’esprit, et en l’occurrence sur la capacité à vivre en groupe : « Il y a bien longtemps, je suis parti vivre sur un voilier avec ma famille. Je voulais également emmener un ami très proche, tant nous avions de points en commun. Mais la vie en promiscuité, comme c’est le cas sur un bateau (ou dans la jungle), vous révèle 10x plus vite qu’en temps normal. Au bout de 10 jours en commun, j’ai cru que j’allais le jeter par-dessus bord car son état d’esprit et son comportement rendait la vie en communauté tout simplement impossible. »

0 vue
  • 500px
  • Gurushots
  • Instagram
  • Wix Facebook page

Mézières, Vaud, Suisse

© 2019 by YS Photographe.