• 500px
  • Gurushots
  • Instagram
  • Wix Facebook page

Mézières, Vaud, Suisse

© 2019 by YS Photographe.

L'harmonisation des hommes-fleurs

Mis à jour : 15 mai 2019


Ce qui manque peut-être le plus sur cette terre en ce moment, c’est l’harmonisation entre les gens, mais également avec les plantes et la nature. Mais mes amis sikkerei, chamanes du peuple Mentawai, veillent à ce que ce cette harmonie continue et règne.


Durant tout le séjour, ce mot d’harmonisation a été prononcé un nombre incalculable de fois. Car selon eux, elle est la clé de tout car lorsque qu’elle est présente, tous les esprits sont alors alignés, agissent dans un même but et regarde dans la même direction.





Aujourd’hui, il a été décidé par Aman Massindéré qu’une cérémonie de danse des oiseaux était nécessaire. Et cela tout spécialement avant de nous emmener vers le nouvel emplacement sur lequel il a choisi de construire sa prochaine Uma, maison de clan. C’est un endroit qu’il n’a encore partagé avec nuls autres que ceux de son clan.

Mais il est heureux, mon retour à Siberut l'a profondément touché et maintenant il veut partager cela avec nous. Et pour s’assurer que tout se passera bien, il convient de se mettre en harmonie.


Toute la journée la tension a été palpable, car il faut que la fête soit belle et pour cela tout doit être organisé. Chacun à un rôle à jouer dans un tel moment, du plus jeune au plus âgés. Les tambours doivent être préparés, la maison apprêtée, les sacrifices rituels et le repas préparés. Chacun doit se parer des atours liés au type de cérémonie et surtout faire en sorte que les esprits se sentent eux aussi invités à participer.





La nuit tombe. Chacun se met en place et les sikkerei se préparent. Ils revêtent tous leurs attributs de chamanes et se couvrent de feuilles pour créer le plumage des oiseaux invoqués.





Les tambours sont mis à chauffer pour tendre les peaux de python et des os de cochons sont décrochés pour servir de battant pour une casserole-tambour. Les animaux seront ainsi eux aussi de la fête.






Les tam-tams commencent à résonner. Les joueurs cherchent à se mettre en rythme et eux aussi en harmonie. Les chamanes sont en places et attendent de ressentir la présence des oiseaux invoqués. Ils ressentent, écoutent, alignent leurs énergies.





Et les voix se mettent à chanter. Puis soudain, les pieds se mettent à frapper le sol, faisant vibrer les planches du sol qui ne sont pas fixées et qui produisent un bruit sec. Le rythme se met en place et les vibrations vous transportent.




Les sikkerei commencent à tourner. Les oiseaux planent, vols haut dans le ciel, tels des rapaces. Ils tournent doucement...






C’est beau, aérien. C’est puissant et doux en même temps. L’esprit se met rapidement à vagabonder et nous sommes sous le charme de ces battements envoutants. Tout est beau. Les hommes-fleurs sont beaux, puissants et inspirants.






La première danse prend fin, mais ce n’est que pour mieux rependre quelques instants après, le temps de retendre les peaux des tambours de rallumer la cigarette qu’ils ont toujours au coin de la bouche et tout simplement de reprendre ses esprits.





Et la danse repart. Et à nouveau les chamanes s’envolent, tournent, et miment divers oiseaux.







Cela peut durer ainsi des heures, jusqu’à ce que tous les sikkerei ressentent que l’harmonie est effective. Qu’elle est bien présente.






La soirée fut intense. Fermant les yeux par moments, des images de fleurs sublimes et colorées se sont faites dans mon esprit, m’emmenant à quelques pas d’une transe, un peu comme celle ressentie chez les shipibos d’Amazonie Péruvienne … C’est vraiment très puissant comme harmonisation.



Merci de nous avoir offert cela. Nous pourrons visiter le terrain d’Aman Massindéré en totale harmonie.



38 vues